Histoire du Street Art

07da77ebbf5f4c78c954ccfb75e88a60

Depuis maintenant plusieurs décennies le street art a envahi les murs de nos villes, mais a également  à pénétrer les galeries d’art et les grandes institutions artistiques à travers le monde.

La question est donc de savoir comment un mouvement se réclamant par nature anticonformiste et protestataire en est finalement venu à s’adapter à un schéma préétabli et fortement réglementé? Quelle a été la motivation première de ces artistes, les poussant à s’intégrer au marché de l’art et à devenir un mouvement d’art contemporain à part entière, et créant par la même occasion la transition du street art à « l’art contemporain urbain » ?

pochoire fait sur un mur de la ville de lyon avec écrit obéis ou soulève toi

Street Art Lyon

La Naissance du Graffiti-Writing Movement

Tout d’abord un peu d’histoire, le « graffiti-writing movement » est né dans le années 60 à Philadelphie avec deux artistes phares, Cool Earl and Cornbread.

Photo en noir et blanc d'un des premiers street artiste Cornbread

Cornbread

Le Début des Illustrations dans le Street Art

Ce n’est que dans les années 1970 que le mouvement s’est répandu à New York, où des artistes tels que Taki 183, Tracy 168 et Blade One ajoutent au lettrage des illustrations apposées sur les murs.

mur tagger avec le lettrage de Blade

Blade

Vers la Commercialisation du Street Art

Malgré le fait que le graffiti se développe tout au long des années 80, ce n’est que dans les années 2000 que le street art et le graffiti commencent à être présent dans notre environnement quotidien dans un contexte commercial, comme dans les galeries d’art, les musées et même dans les maisons de vente.

image représentant un print réalisé par le collectif Faile, jeune fille souçant son pouce et tenant un lapin en peluche

Faile

Depuis 2002, ce mouvement contestataire a explosé sur le marché de l’art contemporain, marquant de nombreux records dans les salles de vente, avec en tête son principal représentant, Banksy. Le fort dynamisme de ce mouvement est reflété par sa capacité à être assimilé par le principal courant du marché de l’art. De plus, depuis le succès mondial de Banksy, il ne se passe pas une semaine sans que l’on entende parler d’événements liés au street art et à l’art urbain dans les médias.

IMG_1045

@Lorraine Lafleur/Shoreditch

Nous avons précédemment vu que le street art a su s’adapter et s’élever au rang de mouvement artistique vis-à-vis du marché de l’art. Par conséquent, ces artistes ont montré une véritable capacité à adapter leur travail et à passer d’un pratique artistique illégale à une production d’œuvres commercialisables. C’est le passage de la rue au studio!

on y voit l'artiste C215 fair de la sérigraphie dans un atelier

C215

L’Embourgeoisement du Street Art

La présence du street art s’étend maintenant de la rue aux collections de riches investisseurs reflétant donc un embourgeoisement de ce mouvement venu de la rue. Et malgré l’antagonisme entre le street art et le monde du marché de l’art, il a commencé à s’infiltrer dans les galeries du monde entier se légitimant du point de vue artistique et commercial.

on y voit une sculpture de Kaws dans le galerie perrotin

Kaws chez Perrotin

Du Basculement de l’Art de Rue

De ce fait, des stratégies innovantes visant à adapter cet art aux galeries ont progressivement émergé. L’évolution du street art se reflète à travers les changements dans la façon dont il est consommé et diffusé dans le monde de l’art. Sa marchandisation a donc pu commencer quand le street art est devenu un produit de vente, permettant de générer du profit. Par conséquent, le street art est devenu, dans un contexte commercial et marketing, l’art urbain.

stand de street art das une foire d'art contemporain

Street art à une foire d’art contemporain

Vers la Pérennité de l’Art Urbain

De plus, la question liée à l’éphémère n’est par conséquent plus une fatalité pour les artistes, comme cela est clairement apparu dans le projet de la Tour 13 en 2014 (Galerie Itinérance). Par ce processus, les artistes ont du convertir l’impermanence physique de leur art en un bien commercial. Et ils créent maintenant sur des toiles, des planches de bois, et des pans de murs qui peuvent être préservés et déplacés. Ainsi, il est clair que l’art urbain contemporain est moins éphémère et plus commercial que le street art.

photo de la tour 13 à paris avant quelle ne soit détruite

Tour 13

Leave a Reply